ENDM


20 boulevard de Gabès
13008 Marseille
France
Nous trouver


accueil@endm.fr


Accueil : +33 (0)4 91 17 08 40

De sa création

à aujourd'hui

Novembre 1992 : création de l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille par Roland Petit

Créée à l’initiative du célèbre chorégraphe Roland Petit, fondateur du Ballet National de Marseille (BNM), l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille est inaugurée par le Ministre de l’Education Nationale et de la Culture Jack Lang en novembre 1992.

La Ville de Marseille abrite le Ballet et l’Ecole dans un nouveau bâtiment construit par le célèbre architecte Roland Simounet dans le parc Henri Fabre, situé dans l’un des plus beaux quartiers résidentiels de Marseille, le 8ème arrondissement. L’ENSDM sera dirigée jusqu’en 2012 par les directeurs successifs du BNM, Roland Petit, Marie-Claude Pietragalla et Frédéric Flamand.

A partir de Janvier 2017 l’école a pris le nom de « Ecole Nationale de Danse de Marseille »

A l’initiative du ministère de la Culture, le cycle initial de l’ENSDM, constitué des 12 classes d’initiation et de Danse-Etudes à vocation professionnelle, a pris le nom de « Ecole Nationale de Danse de Marseille : ENDM ». Omar Taiebi en a conservé la direction artistique et pédagogique.

La totalité de la formation est toujours proposée dans les locaux de l’ENDM. Concernant le cycle supérieur, il a été rattaché au Pôle National Supérieur de Danse de Provence-Côte d’Azur, l’un des partenaires de notre école.

Le fondateur de l’ENDM : Roland PETIT, un des plus grands chorégraphes du XXème siècle

Aîné de la famille, Roland Petit est le fils de Rose Repetto, créatrice de la marque de chaussons de danse et d’Edmond Petit. Il se forme à l’école de ballet de l’Opéra de Paris auprès de Serge Lifar et entre dans le corps de ballet en 1940. Il fonde les Ballets des Champs-Élysées en 1945 et les Ballets de Paris en 1948, au Théâtre Marigny, avec Zizi Jeanmaire comme danseuse étoile, qui devient son épouse en 1954, et avec laquelle il a une fille, Valentine Petit.

Auteur de plus de cinquante créations abordant tous les genres, il chorégraphie pour une pléiade de grands danseurs internationaux. Il refuse les effets techniques gratuits et ne cesse de renouveler son style et son langage. Roland Petit est passé maître dans l’art du pas de deux et du ballet narratif, mais il réussit aussi dans l’abstraction. Le Jeune Homme et la Mort de 1946 (livret de Jean Cocteau) est considéré comme son chef-d’œuvre absolu et son travail le plus connu. Dans son ballet de 1949 Carmen, il fait un usage inhabituel de l’en-dedans, qui signera son vocabulaire stylistique.

En 1972, le maire de Marseille, Gaston Defferre, l’invite à venir dynamiser la compagnie de l’Opéra Municipal. Son premier spectacle présenté au Festival d’Avignon de 1972, « Allumez les étoiles » (d’après Maïakovski), marquera les esprits. En 1981 les “Ballets de Marseille” prennent le nom de “Ballet National de Marseille-Roland Petit” et, depuis cette date, parcourt le monde.

Roland Petit crée pour cette compagnie, des œuvres magistrales telles que : Pink-Floyd ballet (1972), L’Arlésienne (1974), Proust ou les intermittences du cœur (1974), La Dame de Pique (1978), La Symphonie fantastique (1985), Le Chat botté (1985), Ma Pavlova (1986), Charlot danse avec nous (1991) et Le Guépard (1994).

Il meurt à 87 ans et repose dans le cimetière du Montparnasse à Paris.

L'école

Nos partenaires

X